Membres présents : Odette Pion (Présidente), Gilbert Pion (Expert Financier du projet), Jean Marc Schemitick (Pharmacien biologiste), Marc Repellin (Consultant Medical), Jacqueline Rhomary (Membre PSF Ile de France), Pascale Repellin (Pharmacien).

La mission a commencé le 18 janvier 2009 et son objectif principal est l’évaluation au niveau des 13 nouveaux villages (deuxième année du programme) la mise en route du projet de laboratoire de 1er échelon, l’équipement du site aurifère de Margo et l’état d’avancement du projet d’ATDO.

Le calendrier de la mission est mis en place en fonction de la présence des membres PSF selon leur domaines d’expertises. Pendant la première semaine, la priorité a été donnée pour le programme diagnostic du paludisme (étude de faisabilité du laboratoire de premier echelon avec le pharmacien biologiste). La visite des villages proche des CSPS est prévue aussi pour une réélle approche du terrain. Les premiers jours ont permis la visite du prefet et maire de Oula, la visite du CSPS et la remise de fournitures aux instituteurs de Oula (CM1 et CM2) dans le cadre de l’action du Conseil Municipal Jeunes de la Ravoire. La visite du laboratoire d’AMMIE a permis au pharmacien biologiste d’évaluer les capacités techniques de la structure et d’évaluer les attentes du Docteur Traoré Medecin de AMMIE qui supervise le laboratoire.

La visite du CSPS de Kao et du village de Rambi montrent le fonctionnement du centre de santé de référence et les attentes des villageois. Comme dans les autres villages du programme la visite des structures (case santé, CREN etc…) montre l’implication des agents de santé et des femmes soutenues par les GVF (groupement villageois fermiers). Les consultations auprès de l’agent de santé sont nombreuses et la gestion saine, les banques de céréales sont dotées et la gestion comptable assurée par la responsable.

La visite du CSPS de Nongfairé nous conduira jusqu’à Margo, site aurifère où la recherche du metal précieux entraine des caracteristiques sociosanitaires particulières : la population résidante près du site est a risque élevé : alcool, drogue, médicaments contrefaits, VIH, SIDA. La visite du centre déja construit montre les équipements qui reste à réaliser. Au retour la visite d’un laboratoire d’analyses privé à Ouahigouya est interessante pour évaluer la norme locale.

La visite des villages du programme et des CSPS de référence se poursuit. Le 23 janvier la rencontre avec le medecin chef du district à la direction régionale de la santé va permettre à la délégation PSF de réflechir au projet de laboratoire de 1er échelon. Pour les autorités administratives de santé, seul, les CSPS peuvent disposer d’un tel équipement. Pour le futur centre médical avancé de Margo (CMA), l’utilisation des TDR (test de diagnostic rapide est la plus adaptée.

Avant le départ du pharmacien biologiste une réunion interne fixe les priorités : recrutement d’un infirmier diplomé d’état pour le CMA de Margo, mise en place des TDR et suivi des cas par une étude longitudinale ce qui répond aussi aux attentes de la direction régionale de la santé.

La semaine suivante, l’arrivée de Jacqueline Rhomary membre de PSF Ile de France permet de se consacrer aux autres volets de la mission.

La visite au CEDIM (Centre d’information sur le médicament) à Ouagadougou fixe les idées sur les campagnes de sensibilisations que PSF peut mener par rapport aux medicaments de la rue : pour son jeune directeur, la sensibilisation ne peut passer que par l’enfant scolarisé et le choix des supports est capital. C’est l’enfant scolarisé qui amène la « lumière » dans la case.

Une réunion de concentration au Ministère de la Santé avec la responsable national du PNLP (Programme National de lutte contre le Paludisme) et tous les acteurs de ce plan et un moment phare de notre mission. Une des priorités de PSF Deux Savoies Isère est de travailler en concertation avec les autorités locales de Santé. La délégation burkinabé nous en remercie et nous présente ses attentes et son  arbitrage :

  • TDR au niveau des CMA.
  • Plan moustiquaire : dotation nationale après recenssement.
  • Approvisionnement régulier en ACT au niveau des CSPS à prix social : la chloroquine est définitivement abandonnée et n’est plus disponible à la CAMEG (Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques).

Les jours suivants permettent la visite des 13 villages du programme (Fili, Bilinga, Soussou, Sounkouisi, Bougouré, Ouagandé) avec le coordinateur du programme et les animatrices. l’évaluation montre que le nombre d’enfants malnutris augmente et que leur prise en charge est indispensable. Les caisses des agents de santé sont dotés en paracétamol avant la mise à disposition des ACT qui interviendra après la formation de tous les AS.

Le 31 janvier 2009 est un jour d’émotion : la présidente Odette Pion est décorée de l’Ordre National du Mérite en présence de la présidente de AMMIE de Madame le gouverneur et de toutes les autorités administratives, sociales ou religieuses de Ouahigouya. Les délégations venus de villages défilent et ce sera plus de 800 femmes qui viendront honorer la présidente.

La semaine du 2 au 7 février est consacré au programme ATDO : avancement du projet, situation financière et décision pour la suite potentielle du projet et en particulier pour le centre de préparation du MTA (Médicament traditionnel amélioré). Le rapport technique et financier de l’année 2 est à l’ordre du jour.

Le samedi 7 à Oula se passe avec les élèves préparateurs de l’école de Oula et les visites de courtoisie necessaires (Visite CSPS, maternité, dépôt pharmaceutique, jardin botanique).

Une rencontre avec les tradipraticiens est organisée par Alfred et Madi.

Le retour de la délégation a lieu le 9 février 2009 et riche des expériences de terrain, c’est aussi le moment de partage avec toute l’association et le réseau de nos partenaires.